Accueil du site > Alerte et Plaidoyer > Appel de Geneve invite les belligérants à protéger les populations (...)

Alors que des combats opposent des groupes armés contre les FARDC sur différents frontss

Appel de Geneve invite les belligérants à protéger les populations civiles

Par FAUTIN MBUSA, 03 JUILLET 2017

Les combats font rage dans le territoire de Fizi entre les FARDC et les mai-mai Yakutumba rapportent différents messages en provenance de cette région du Sud-Kivu depuis bientôt une semaine confirmés par les réseaux sociaux. Les différents bilans font état de plusieurs victimes dans les deux camps. Les rebelles par la voix de M Yakutumba, revendiquent l’occupation du chef- lieu du territoire de Fizi. Ce dernier dont certains affublent du titre de général a indiqué sur les ondes de la Voix de l’Amérique, que son action s’inscrit dans un mouvement de colère généralisée des congolais contre le pouvoir de Kabila qui selon lui, a facilité l’occupation du pays par les pays voisins sans les citer et qu’il serait prêt à cautionner des velléités de balkaniser la RDCongo. Malheureusement, ces combats provoquent des déplacements massifs des populations et des drames qui s’en suivent. C’est dans ce contexte que l’organisation Appel de Genève invite ces Acteurs Armés Non Etatiques(AANE) mais aussi les forces gouvernementales à protéger les populations civiles.

Source : Geneva Call

Lors d’une visite terrain dans le territoire du Masisi au Nord Kivu, en avril dernier, l’Appel de Genève, a constaté que des combats récents entre plusieurs groupes armés opérant dans la région avaient eu des conséquences dramatiques sur les populations civiles.

Selon des sources corroborées, 2 200 maisons et 4 écoles ont été brûlées, plus de 6 600 personnes déplacées, une dizaine d’agressions sexuelles sur des civils signalées. Des intérêts économiques et territoriaux ainsi que des tensions ethniques semblent être l’origine de ces affrontements.

Suite à ces informations, l’Appel de Genève a contacté plusieurs agences spécialisées, dont Save the Children, bureau de coordination des affaires humanitaire des Nations Unies (OCHA) et Solidarités International, pour les alerter sur la situation et l’étendue des besoins humanitaires, afin qu’assistance et protection soient apportées à ces populations civiles affectées.

L’Appel de Genève entretient depuis début 2015 un dialogue constant avec six groupes armés actifs dans cette région, sur la conduite des hostilités et en particulier sur la protection des enfants, la prohibition des violences sexuelles, et la prévention des déplacements de populations.

Lors de sa visite, l’Appel de Genève a rencontré les leaders de trois des groupes armés impliqués dans ces récents combats. Durant les rencontres, l’Appel de Genève les a incités à mettre en place des plans d’actions pour limiter les répercussions d’affrontements futurs sur les populations civiles. L’Appel de Genève les a également encouragés à mener des enquêtes internes au sein de leurs groupes pour faire la lumière sur les allégations de violations transmises à l’organisation et sanctionner les responsables.

16 combattants et officiers de l’un des groupes ont également été formés aux 15 règles principales du droit humanitaire alors qu’un second groupe a accepté que l’Appel de Genève revoit le code de conduite de ses combattants afin de le rendre conforme au droit international.

« Les populations qui ont été affectées par ces violences armées vivaient déjà dans des conditions très modestes, ces combats ont rendu leur situation encore plus désespérée » déplore l’équipe de l’Appel de Genève « Nous rappelons à tous les groupes armés impliqués dans ce conflit, leur obligation de respecter le droit humanitaire et les populations civiles. »

Le GLPIC joint sa voix à celle de Geneva Call pour rappeler aux belligérants le respect des règlements internationaux concernant la protection des populations civiles lors des conflits armés.

Posted by Faustin Mbusa

GLPIC Advocacy Officer

Répondre à cet article